Connaissez-vous l’inflation implicite et son usage dans la planification financière?

L’inflation est un des 3 rongeurs silencieux de votre patrimoine. Les 2 autres sont les frais  financiers et l’impôt (lire)

L’inflation implicite est une des mesures d’anticipation de l’inflation. Pour les consommateurs et encore plus pour les retraités,  l’inflation peut devenir un grave problème. Les revenus qui ne sont pas indexés au même rythme que l’augmentation du cout de la vie entraine un appauvrissement lent, pénible, mais inexorable.

L’inflation implicite est le taux d’inflation à long terme anticipée par les marchés.

L’inflation a sans contredit un impact majeur sur la planification financière personnelle. Un des objectifs de la planification est justement de développer des stratégies pour préserver le pouvoir d’achat sur des périodes aussi longues que 30 à 40 ans.

L’IQPF publie annuellement les hypothèses de projection qui  incluent celles de l’inflation. Pour 2014, elle était de 2 %. Il s’agit en fait d’une inflation anticipée aux fins de projection et non de l’inflation courante. C’est le taux d’indexation à utiliser dans une planification financière. Ce taux est par ailleurs cohérent avec les rendements projetés des classes d’actifs et les autres paramètres.

L’inflation intervient sur plusieurs aspects de l’équation financière : du côté du rendement des actifs du client et du côté des objectifs financiers du client. Toute planification financière digne de ce nom doit tenir compte de l’inflation.

Nous connaissons bien l’inflation courante mesurée par l’IPC (Indice des prix à la consommation) et publiée régulièrement. On parle moins souvent et on connait moins bien l’inflation anticipée par les marchés.

Mesurer les anticipations d’inflation

Il existe deux grandes sources d’information à leur sujet : les enquêtes et les marchés. Nous allons nous intéresser à la deuxième source, celles des marchés. (source)

Les enquêtes relatives aux attentes d’inflation sondent trois types de participants : les ménages, les entreprises et les prévisionnistes professionnels (souvent appelés « intervenants de marché » ou « experts »).

Les mesures fondées sur les marchés permettent d’extraire du prix des actifs de l’information sur les anticipations d’inflation, comme le taux d’inflation implicite.

Le taux d’inflation implicite = Rendement nominal d’une obligation classique du gouvernement à taux fixe – le rendement réel d’une obligation du gouvernement indexée sur l’inflation ayant la même échéance.

Illustration de l’inflation anticipée au 28 novembre 2014

Fierra capital publie mensuellement ( rechercher Vigie IGP sur leur site) dans lequel nous retrouvons l’inflation implicite.

Taux d'inflation implicite

Du tableau, on note que :

Inflation implicite = Gouvernement du canada (Gdc) rendement à échéance nominal 30 ans (2,42)- Gouvernement du canada rendement à échéance réel 30 ans (0,61)= 1,82%

On peut aussi trouver les informations sur le rendement sur le site de la Banque du Canada.  Une feuille de calcul de placements permet d’illustrer les conséquences de l’inflation sur les placements et l’épargne.

Les anticipations d’inflation et la politique monétaire

« Les mesures des attentes d’inflation revêtent une grande importance dans la conduite de la politique monétaire, car elles fournissent des signaux utiles au sujet de la crédibilité de la banque centrale et de son objectif d’inflation à long terme.

Ces anticipations jouent également un rôle capital dans l’analyse sous-jacente aux prévisions d’inflation qu’effectuent bon nombre de banques centrales. Parce qu’elles influent sur les négociations salariales, l’établissement des prix et les contrats financiers liés aux placements, les attentes d’inflation forment l’un des principaux déterminants du taux d’inflation courant.

Grâce à ce lien, les banques centrales peuvent influencer l’inflation contemporaine et future en ancrant mieux les attentes des agents à l’égard des perspectives d’inflation à long terme. » (Source: Banque du Canada)