Amour et Argent : des petits conflits qui sont révélateurs

Si c’est votre cas dites-vous que vous n’êtes pas seul? Un article de Moneysense révèle que la majorité des disputes des ménages ne portent pas sur les tâches ménagères, le ronflement, la préparation des repas ni même sur le sexe. En fait, 70 % des mésententes portent sur l’argent.

Et si rien n’est fait, ces petits accrocs pécuniaires peuvent avoir des conséquences graves. Une enquête de 2013 dans la revue Family Relations montre que les litiges concernant l’argent sont le principal facteur prédictif de séparation.  Et plus ces mésententes commencent tôt dans la vie du couple,  plus probable sera ce résultat.

[su_pullquote align= »right »]Une dispute au resto sur un sujet aussi banal qu’une soupe à 4 $… attention danger.[/su_pullquote]
Et si l’argent était juste un symptôme d’un malaise plus profond! La plupart des couples ne se sentent pas à l’aise de parler d’argent. Cependant, trouver une façon d’avoir une discussion ouverte est critique. Au point où plusieurs thérapeutes recommandent un counseling financier comme prérequis à la vie à deux.

Dans une série d’articles  http://www.moneysense.ca/planning/the-moneysense-guide-to-love-money (en anglais, abonnement peut être requis), on nous révèle avec des cas réels quelques étapes pour essayer de briser ce cercle vicieux et gérer cette problématique.

Étape 1- Arrêter de parler d’argent et de budget

  • Parler plutôt de vos projets et de vos sources d’insécurité.
  • Que signifie pour vous l’acquisition de cette résidence, ce voyage, économiser pour l’avenir…
  • Questionner vos valeurs et votre relation avec l’argent : pouvoir, faire plaisir aux autres, sécurité, image… Il faut décoder notre ADN financier. Des couples pourtant très à l’aise financièrement ont néanmoins des mésententes sur ce plan.

Étape 2- Respecter vos différences

Encore faut-il les connaitre et en parler! Les contraires s’attirent… c’est possible. Si vous êtes assez dépensiers, un partenaire qui a les deux pieds sur terre va peut-être vous attirer au début. Mais dans la vie à deux, vous auriez aimé être tombé amoureux de votre sosie financier. Surtout quand ce sera le temps d’économiser pour acheter la maison de vos rêves.

Le thérapeute Jonathan Rich (The Couple’s Guide to Love and Money) a identifié 3 dimensions de la personnalité financières:

  1. Style de vie : luxueux ou sobre?
  2. Tolérance au risque de manquer : êtes-vous plus cigale ou fourmi?
  3. Implication financière : prendre vos décisions financières ou les laisser au partenaire?

Il faut réaliser que ces différences de personnalités n’ont pas que des effets négatifs. Elles peuvent aussi apporter un certain équilibre de vie.

Étape 3 : Prendre un engagement commun à s’ajuster

Aucun conflit ne peut être résolu si vous pensez avoir 100 % raison et l’autre 100 % tord. Il s’agit  de trouver un terreau fertile à un compromis gagnant – gagnant.

4- Se réserver un moment et un lieu propice

  • Se réserver un moment précis pour parler d’argent et trouver un environnement propice au contrôle de ses émotions. Un restaurant est une bonne solution. Si la discussion tourne au vinaigre, arrêter immédiatement et fixer un autre rendez-vous pour continuer la discussion.
  • Prévoir la durée et la fréquence des échanges (une heure et une fois par semaine)
  • Visualiser vos rêves et parler des projets communs et comment on veut dépenser ensemble
  • Convenir à l’avance du plan B pour demander de l’aide si cela ne fonctionne pas.