Trois devoirs de l’épargnant

[fancy_header variation= »green »]APPRENDRE LES BASES DU PLACEMENT[/fancy_header]

Si marché obligataire, dividendes, fonds indiciels, FNB… sont pour vous des termes ésotériques, mieux vaut acquérir un minimum de connaissances dans le domaine. N’achetez rien que vous ne comprenez pas! Pour apprendre, il faut lire. Les bibliothèques et librairies regorgent d’ouvrages sur les finances personnelles. Internet est aussi une mine d’information. Toutefois, trop d’information peut conduire à la paralysie d’action et à la procrastination. Ce qui n’est guère mieux.

Un planificateur financier 100% honoraire et autonome est aussi votre meilleur coach. Il peut vous diriger vers les apprentissages et sources d’informations objectives et qui correspondent à vos questions et interrogations. Cela vous économisera temps, argents et angoisse.

[fancy_header variation= »green »]CONNAITRE SON CONSEILLER FINANCIER[/fancy_header]

On lui confie nos épargnes; la confiance est donc primordiale. Assurez-vous qu’il est autorisé à vendre les produits financiers qu’il vous offre et qu’il n’a jamais été l’objet de plaintes fondées. Pour en avoir le cœur net, vous n’avez qu’à taper son nom dans le registre des représentants et des entreprises, accessible dans la section « consommateur » du site www.lautorite.qc.ca. Méfiez-vous si votre conseiller vous fait miroiter des rendements élevés et non imposables.

[fancy_header variation= »green »]BIEN COMPRENDRE LES FRAIS DE GESTION>[/fancy_header]

Ce sont des sommes prélevées à même votre fonds commun pour payer le promoteur du fond, le gestionnaire et le conseiller financier. Ces frais sont cachés et n’apparaissent pas sur votre état de compte. Par exemple, si votre fonds croît de 6 % et que les frais de gestion sont de 2,4 %, le rendement indiqué sur votre état de compte sera de 3,6 %. Les détails sur les frais d’un fonds sont indiqués dans le prospectus (un document indigeste de 100 pages et plus) qui vous est remis à l’achat du fonds. En prendre connaissance vous permet de comprendre combien vous coute réellement le fonds. Il existe aussi d’autres frais accessoires tels que les frais de rachat, de fermeture ou de transfert de compte.

Adapté de : Actualité février 2008