Espérance de vie et âge d’épuisement des actifs

Nous entendons souvent parler d’une augmentation de la longévité (durée générale de la vie). Une bonne chose en soi, mais qui a pour effet d’augmenter les sommes requises pour financer la retraite. À l’inverse, retarder la retraite de quelques années diminuera sensiblement nos besoins d’épargne. Le planificateur financier tiendra compte notamment de la longévité et de l’inflation dans l’élaboration de votre plan et de bien d’autres paramètres.

Préambule

Cet article vise à mieux comprendre la longévité et surtout comment celle-ci influence concrètement notre situation financière personnelle. Nous aborderons:

  • deux concepts clés qui sont reliés à la longévité: l’espérance de vie (EV) et âges d’épuisement des actifs (AEA).
  • Nous évaluerons les montants en cause et leurs impacts dans une planification financière

Rapidement de quoi s’agit-il? :

  1. L’espérance de vie (EV) et l’âge où la probabilité d’être vivant est de 50 %
  2. L’âge d’épuisement des actifs (AEA) est l’âge où la probabilité de survie et de 25 %.

Bien que théorique en apparence, la longévité a des conséquences financières directes tant sur les individus que sur la gestion des caisses de retraite. On dit avec raison que la longévité et l’inflation forment un cocktail explosif.

Une facture de 100 000 $

En 2016, la différence entre l’espérance de vie et âges d’épuisement des actifs (AEA) est de 5 ans. Ces 5 années additionnelles peuvent exiger plus de 100 000 $ d’épargne additionnelle au moment de la retraite (60 ans) pour avoir un revenu de retraite de 50 000 $/an pleinement indexé.

Espérance de vie et âge d’épuisement des actifs

Le planificateur financier doit présumer de nombre d’années pendant lesquelles vous aurez besoin de revenus. Cette information se trouve dans la « Table de mortalité ou encore Probabilité de survie » dont un extrait est montré au tableau 1. Elle est aussi utilisée par les actuaires pour les fonds de retraite et par les assureurs pour les produits de rente et d’assurances.

Espérance de vie

Tableau 1 : Source IQPF – Normes de projections 2016

Espérance de vie (probabilité de survie : 50%)

Du tableau 1, pour un homme de 60 ans, l’espérance de vie de 89 ans. Vous avez environ 50 % de chances d’atteindre cet âge. Mais, vous avez aussi 50 % de chances de dépasser cet âge et donc, de manquer d’argent.

Âge d’épuisement des actifs (probabilité de survie 25%)

Si vous planifiez votre retraite en vous basant sur votre espérance de vie, sachez que cela est risqué. Il est par conséquent préférable de vous donner une marge de sécurité dans votre planification. On utilise alors « l’âge d’épuisement des actifs (AEA) ».

Dans une planification financière personnelle, IQPF recommande d’utiliser une probabilité de survie de 25%. Du tableau 1, pour un homme de 60 ans, l’âge d’épuisement des actifs (AEA) sera de 94 ans.

Durée des décaissements 

La durée des décaissements est  la différence entre l’âge d’épuisement des actifs (AEA) et l’espérance de vie (EV). En 2016, le durée des décaissements est donc de 5 ans.

Posez une question au planificateur financier

Combien coûte 5 ans de longévité?

Valeur actualisée (1) des revenus de retraite par tranche de 10 000 $/an

Tableau 2 : Selon les normes IQPF 2016, un montant indexé à 2.1% est pleinement indexé. La valeur actualisée permet de chiffrer sur une base comparable en $ d’aujourd’hui, des montants qui s’échelonnent sur plusieurs années. Cette valeur représente l’épargne requise au moment de la retraite.

Lecture du tableau : Utiliser le multiplicateur pour un revenu plus élevé. Par exemple si vos revenus sont de 30 000/an, le multiplicateur est 3. Pour l’exemple, nous utilisons un multiplicateur de 5, donc des revenus de retraite de 50 000 $/an.

  • L’épargne requise en 2016 pour financer un revenu de retraite de 50 000 $/an non indexé de 60 ans à 94 ans est de 859 650 $ (171 930 X 5)
  • L’épargne requise en 2016 pour financer des revenus de retraite de 50 000 $/an indexé à 2.1% de 60 ans à 94 ans est de 1 131 100 $ (226 220 X 5)
  • L’épargne additionnelle requise pour financer l’indexation à 2.1% du revenu de retraite de 50 000 $/an, de 60 ans à 94 ans est de 271 450 (54 290 X 5)
  • L’épargne additionnelle requise pour financer 5 ans de longévité avec un revenu de 50 000 $/an indexé est de 101 200 (20240 x 5)

(1) Explications sur les hypothèses

Les chiffres montrés sont à titre d’exemple seulement. Chaque situation est unique. Un planificateur financier tiendra compte de plusieurs autres paramètres tels que : la fiscalité, les rendements, les frais de vos placements…

Âge au début de la retraite : 60 ans

Nous utilisons les normes de projection 2016 de l’Institut québécois de planification financière

  • Le taux d’actualisation (taux d’escompte) : 5 %
  • Le taux d’inflation projeté : 2.1%
  • Probabilité de survie : 25 %
  • Nous ne tenons pas compte de l’impôt