L’art du camouflage et du déguisement dans les services financiers

Quel sera votre choix ?

  1. Êtes-vous prêts à payer pour une planification financière  sans biais et dans votre seul intérêt?
  2. Préférez-vous des « conseils gratuits » dont le coût est intégré aux produits ou en pourcentage de vos actifs?

Vous choisissez l’option 2, sachez que c’est probablement « le conseil gratuit » le plus cher que vous obtiendrez!

Une des premières questions à poser à tout conseiller financier INSCRIT à l’AMF est: êtes-vous rémunérés exclusivement à honoraires FIXES pour vos conseils ? La réponse doit être sans équivoque, claire, limpide, pas de si et pas de mais. Les formes de rémunération courantes qui sont à commission ou en % des actifs sont vulnérables aux conflit d’intérêts.

Rappelons qu’il n’y a rien de mauvais à recevoir des commissions. La grande majorité des personnes rémunérés à commission sont honnêtes, compétents et font un bon travail. Mais vous devez savoir de quoi il en retourne. C’est votre devoir d’épargnant responsable de savoir et de décider en connaissance de cause. Si c’est gratuit, posez-vous des questions!

Attention à la fausse indépendance du conseil et l’art du camouflage

Les mots qui devraient allumer des clignotants:

  • Nous pouvons déduire les commissions de nos honoraires
  • Vous avez le choix: commissions ou honoraires
  • Nous sommes indépendants, car les produits de plusieurs fournisseurs
  • Nos employés (et nos planificateurs financiers) sont à salaire
  • Nous sommes rémunérés à honoraires établis en % de vos actifs gérés
  • Nous sommes rémunérés à honoraires établis en % de vos primes d’assurances

Conscient de l’intérêt des épargnants avertis, on voit de plus en plus apparaître la rémunération à honoraires pour les conseils en placement. Cette forme de rémunération est en % de vos actifs et n’est pas reliée en principe à des produits.  C’est moins conflictuel et plus transparent que la rémunération à commission. Toutefois, cette forme de rémunération n’est pas à l’abri de conflits d’intérêts. (Five reason your assets based model won’t survive)

Par ailleurs, un % qui semble faible peut devenir vite très coûteux en $ lorsque vos actifs augmentent. Même si le % décroit généralement avec le niveau de votre richesse. Pensez que 1% sur des actifs de 1M$ font bien 10 000 $/an sans requérir plus de conseils.

Quelques situations qui créent de la confusion

  Nous sommes à honoraires, mais nous déduisons les commissions si vous achetez des produits par notre entremise. Nous donnons le choix au client. Cela demeure une source de conflits d’intérêts.
  Nous sommes indépendants parce que nous faisons affaire avec plusieurs fournisseurs de produits. La rémunération demeure liée à la vente de produits. Cela demeure une source de conflits d’intérêts.
  Nos planificateurs financiers sont à salaireC’est souvent le cas dans des institutions : banques, des Caisses populaires et des distributeurs de fonds communs de placement. Non seulement l’institution reçoit des commissions, les représentants sont limités à vendre uniquement des produits maison.
  Nous vous offrons une planification financière gratuite et sans obligationsTôt ou tard, on vous offrira des FCP, des assurances ou autres à commission élevées. 
  Notre rémunération et à honoraire et basée sur le % de vos actifs. Il y a encore de situations de conflits d’intérêts. C’est le gestion de placement et non de la planification financière.

Conclusion

Le planificateur financier ou la firme qui l’emploie ne doit accepter ou offrir aucune forme de rémunération conditionnelle à la vente d’un produit financier directement ou indirectement.

Quand il y a des commissions enjeux, on ne peut pas être sûr si la recommandation est dans votre intérêt ou celui du conseiller. 

Le planificateur financier conseil ne vend pas de produits. Il analyse votre situation et vous conseille à honoraires fixes. Il est payé pour vous conseiller et pour son temps. Il suit des normes de pratique reconnues par l’IQPF. Ses recommandations sont neutres.

Lectures sur le sujet (en anglais)

To learn more about how to find an advisor who’s right for you, start with these two articles from MoneySense:

How to find the right financial advisor for you, by Bruce Sellery

Part 1: Measuring the value of financial advice

Part 2: Just how are you paying your financial advisor?

Part 3: What kind of financial advice do you actually need?

Part 4: How your own bad investing behaviour hurts you

Part 5: The right financial advisor model for you