Les retraités de Sears Canada – une situation qui doit cesser

Les chèques de pension envoyés aux 18000 retraités de Sears Canada ont été amputés de 30 % en raison du déficit de leur caisse de retraite.

Il est ignoble et révoltant que nos gouvernements (canadiens et québécois) ne considèrent pas le fonds de retraite des employés comme le tout premier créancier. Cela obligerait les banques et institutions à bien évaluer l’entreprise avant de lui consentir des prêts. Avant tout, c’est çà leur travail et leur champ d’expertise.

Un fonds de retraite est à la base une rémunération non versée immédiatement en échange de prestations futures définies dans les règlements du régime. Pour les salariés, ces prestations demeurent un salaire qui leur est dû.

Au fil des ans, Sears a encaissé des milliards de dollars en vendant des filiales, des immeubles et autres actifs qui avaient une grande valeur pour enrichir ses actionnaires.

Condamner les petits retraités à faire les frais de l’incompétence et de l’avidité tant des gestionnaires que des prêteurs est à mes yeux inacceptables.

«Les chèques de pension envoyés aux 18000 retraités de Sears Canada ont été amputés de 30 % en raison du déficit de leur caisse de retraite au moment de la faillite de Sears Canada, en 2017

C’est un scandale, les gouvernements canadiens n’ont pas su protéger les retraites de ses salariés, alors que l’actionnaire principal de Sears, au fil des ans, a encaissé des milliards de dollars en vendant des filiales, des immeubles et autres actifs qui avaient une grande valeur, ne laissant au liquidateur que la marchandise en magasin.»

Jean-Paul gagné, chroniqueur du journal Les Affaires, le 15 septembre 2018

À lire

Des chèques amputés de 30 % pour les retraités de Sears

Le contrôleur de Sears Canada s’oppose à une requête des retraités

Protéger les retraites des salariés en cas de faillite

Changements dans l’entreprise: impacts sur votre régime de retraite