Relation fiduciaire – FAIR Canada

Le conseil fiduciaire est le conseil dans l’intérêt supérieur du client. Cela semble aller de soi. Mais dans le secteur financier, il n’en est rien. Voici ce que propose FAIR canada,  dans son document « Proposition de norme sur l’intérêt supérieur et de réformes ciblées ».

Bien que ces propositions touchent surtout le domaine du placement, elles trouvent également écho dans tous les domaines de la planification financière.

FAIR Canada est un organisme canadien sans but lucratif de défense des épargnants.

1.3 Toutefois, pour que les conseils que les Canadiens reçoivent de leurs conseillers financiers soient bénéfiques, ils doivent être objectifs et judicieux. Mais les conseils financiers influencés par des conflits d’intérêts ne peuvent jamais être objectifs. Par conséquent, le seul conseil que les investisseurs devraient recevoir d’un conseiller financier vraiment professionnel est un conseil exempt de conflits d’intérêts et, par conséquent, axé sur ce qui est le mieux pour l’investisseur, et non sur ce qui est le mieux pour le conseiller.

1.8. L’adoption de règles interdisant les commissions intégrées versées à des tiers et d’autres mécanismes de rémunération des conseillers qui favorisent une divergence entre les intérêts des clients et ceux des conseillers ( « rémunération conflictuelle ») est d’une importance capitale pour la mise en œuvre réussie d’une norme sur l’intérêt supérieur. Ces règles devraient également s’appliquer aux gestionnaires de portefeuille.

1.6. FAIR Canada estime que le devoir d’agir dans l’intérêt supérieur du client est nécessaire, pas simplement comme une obligation normative, mais également comme un principe directeur pour les courtiers et leurs conseillers financiers dans tous les aspects de leur conduite et de leurs activités commerciales.

L’ensemble du dossier est disponible sur le site de FAIR