Pourquoi se doter d’une stratégie de décaissement?

Vous trouvez cet article utile, partagez-le !
Temps de lecture: 3 minutes

Source Retraite Québec : Retraite Québec – Les réflexions de nos experts 

Pour bien planifier votre retraite, vous devez non seulement préciser vos objectifs financiers et établir des stratégies d’épargne, mais également prévoir judicieusement dans le temps le retrait de vos placements. En effet, si un investissement inapproprié peut amoindrir le rendement de votre capital, un décaissement mal planifié est susceptible d’avoir une incidence non souhaitée sur vos revenus de retraite.

Par conséquent, il est important d’établir votre stratégie de décaissement. Chaque véhicule d’épargne a ses particularités, tant au moment d’y investir des revenus qu’à l’instant d’en retirer. Il faut donc s’informer sur le taux d’imposition de ces revenus à leur retrait! Personne ne veut voir son épargne s’envoler en impôt.

Exemples de bonnes stratégies

Voici quelques exemples de bonnes stratégies liées au décaissement de votre épargne-retraite :

  • Mettre de l’argent de côté dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) pour les imprévus. Cela pourrait vous éviter de faire un retrait non planifié de vos régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) et donc de payer probablement une somme élevée en impôt. 
  • Un CELI pourrait également être avantageux pour vous si vous savez que votre revenu augmentera au fil des ans. Vous réduirez ainsi les revenus qui seront imposables et augmenterez vos possibilités de profiter de certains programmes gouvernementaux.
  • Convertir votre REER en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) pour répondre à vos besoins à l’approche de votre retraite. Cela pourrait diminuer vos retraits obligatoires à compter de 72 ans et réduire par le fait même votre taux d’imposition.
  • Fractionner votre revenu de pension avec votre conjoint ou conjointe.

Un planificateur financier pour vous accompagner

Compte tenu de la complexité liée au décaissement de vos actifs, établir un plan structuré avec un planificateur financier vous sera certainement profitable. Cette personne vous conseillera afin de :

  • De calculer le niveau de décaissement de vos épargnes pour des revenus retraite après impôt: stables, sécuritaires et soutenables
  • De décider de l’âge pour recevoir les rentes du RRQ et la PSV (Pension de la sécurité de la retraite)
  • Déterminer l’ordre de décaissement de vos actifs, vous assurant ainsi un niveau d’épargne adéquat en tout temps en fonction des projets que vous souhaitez réaliser
  • Minimiser l’influence du taux d’imposition lors du décaissement de vos actifs ainsi que la perte des prestations et des crédits gouvernementaux attribués en fonction du revenu
  • Réduire les conséquences des principaux risques auxquels vous ferez face en tant que personne retraitée :
    • la liquidité, qui est liée à votre capacité d’assurer la disponibilité des fonds pour satisfaire à vos besoins à court terme
    • le rendement qui affecte les actifs investis ainsi que la volatilité des marchés
    • l’inflation, qui entraîne une perte graduelle de votre pouvoir d’achat
    • la longévité, qui est susceptible de mener à l’épuisement de votre capital avant la fin de votre vie.

Comment décaisser son épargne?

Concernant le décaissement de  l’épargne personnelle, il n’y a pas de recettes toutes faites et universelles.

Néanmoins, voici un exemple qui illustre l’âge à laquelle votre épargne sera épuisée en fonction des retraits que vous ferez.

À titre d’exemple, si vous avez un capital initial de 500 k$, un taux de retrait de 3% signifie que vous retirez 15 k$ par an de vos épargnes. Ce taux a un impact direct sur l’âge où vos épargnes seront épuisés.

Le graphique ci-dessous illustre la fluctuation de trois portefeuilles différents en fonction des taux de retrait. Vous constaterez que dans les trois cas, le niveau de retrait du capital à 4 % fournit un revenu jusqu’à au moins 95 ans.

Graphique - Âge atteint avant que votre capital soit épuisé selon la composition de votre porte feuille et vos retrait.

* Les retraits sont fixés en pourcentage du capital initial, mais tiennent compte de l’inflation. Notez que l’âge de 120 ans indique simplement que le capital ne sera pas épuisé de votre vivant.